Refuge du Schupferen - Ski Club Munster - Page membres
Refuge du Schupferen - Ski Club Munster - Contact
Refuge du Schupferen - Ski Club Munster - Situation et Accès
Refuge du Schupferen - Ski Club Munster - Location
Refuge du Schupferen - Ski Club Munster - Liens
Refuge du Schupferen - Ski Club Munster - Photos
Refuge du Schupferen - Ski Club Munster - Le Refuge
Refuge du Schupferen - Ski Club Munster - Accueil
Refuge du Schupferen - Ski Club Munster - Accueil

Accès membres

Contactez nous

Historique

Situation et Accès

Location

Liens

Photos

Le Refuge

Accueil

coll. Zinglé

Chers amis de la montagne,


Vous connaissez ou venez de découvrir le chalet du Schupferen situé à 1150m d’altitude, sous la Crête entre la Schlucht et le Rocher du Tanet.

Depuis sa terrasse et par beau temps un panorama époustouflant, un « 180° » de monts et de vallées, au loin à droite  même les Alpes bernoises se découvrent…parfois.

A l’intérieur un confort rustique : vaste cuisine équipée, poêle en faïence, douches…bref, tout pour oublier les soucis « d’en bas ».

Mais le refuge du Ski-Club-Munster (SCM) a été construit il y a bientôt 80 ans à la force du poignet et de la volonté de quelques « fondus de ski » à une époque où il n’y avait ni téléskis, peu de voitures et pas d’électricité là-haut.

Alors, il mérite bien un petit historique ce refuge et les créateurs, pionniers du ski, un grand coup de chapeau.


Historique du refuge « Schupferen » du Ski Club Munster (SCM)


1925 -1926. Des passionnés de ski réunissent leurs efforts dès 1925 pour créer une Section de Ski, officialisée en Septembre 1926 au sein de l’Association Sportive de Munster(ASM)

André ARNOLD en devient le 1er Président.

En ces temps-là pour skier il fallait avoir la passion de la glisse chevillée au corps : monter les pentes à la force de ses muscles et de l’envie d’améliorer son Telemark, Christiana, Stemm et bien plus tard la Godille.

Dans la journée par grand froid et le soir venu, il faut trouver refuge dans les fermes de Unterrescheren, la Schildmatt , Mohrenloch, Schantzwasen. Prendre ses quartiers d’hiver disaient-ils….


1929 – Pour ces skieurs le besoin de se rassembler, de monter s’entraîner ensemble, développer le Club, participer aux compétitions locales et régionales se fait vite sentir. En Décembre 1929, lors de l’A.G. de l’ASM, la Section Ski sous la présidence de Charles LAUB obtint l’accord pour la construction d’un refuge au lieu-dit « Schupferen » sur un terrain appartenant à la commune de Soultzeren et situé sur le ban de Stosswihr.


Du projet à la réalisation que de travail !

Les skieurs, parfois une trentaine, souvent moins, retroussèrent donc leurs manches tous les w-e,  pour transporter pierres, sable et creuser les fondations.

Certains matériaux tel le ciment et les poutres furent acheminés du Col du Tanet jusqu’à Schupferen à l’aide d’un tombereau.

Mauvaise surprise : il fallut payer 2000 F, une coquette somme à l’époque, de droit de passage sur les terrains privés vosgiens.

L’entreprise Helly construisit le bâtiment d’après le projet  initial de Robert SCHWENCK et Joseph FLEIG tous les deux membres de la Section Ski.

  

1931 – Les 15 et 16 Août. Inauguration du refuge lors d’une grande fête montagnarde avec un service d’autocars au départ de la Gare de Munster.






  

Nombre parmi les membres fondateurs furent des skieurs émérites et champions régionaux tels Ernest EISSLER, Martin JEDELE, Oscar KEMPF, Martin MEYER,  Robert SCHWENCK, Albert URBAN….



  

Toujours en 1931 pour des raisons financières la section de ski de l’A.S. de Munster décide de voler de ses propres ailes en créant les Ski Club de Munster.

 Les corvées abondent et les bras sont souvent trop rares. Pour faire entrer de l’argent il faut participer aux manifestations locales, organiser la fête montagnarde annuelle, devenue incontournable mais qui nécessite de monter la nourriture et les boissons au refuge, préparer les plats, autant dire que la cuisinière travaille « plein bois » les jours de fête. Justement les corvées de bois … Aujourd’hui encore elles se font parfois sous un ciel peu clément, car l’hiver approchant, avoir un stock de bois suffisant devient urgent.

1938 – Nécessité pour le SCM de procéder à un agrandissement par la construction d’une terrasse, salle à manger et d’une cave.

  

 C’est que certaines années le ski-club réunit  400 adhérents ! Le ski est en plein essor. Auparavant réservé aux gens « aisés »il se démocratise.


A Munster, au « Cinéma Central Emile Jung » de nombreux films sont projetés pour la promotion du ski : « La technique du ski », « Telemark », « Parsenn au pays des grisons » « L’appel du soleil- du Grand Ballon à la Schlucht » film tourné dans les Vosges.

Au SCM l’ambiance ski bat son plein : on afute les carres, on farte avec des cires et du goudron… On utilise du « Skare » pour la neige dure et ancienne, du « Klister »  pour la neige mouillée ou  transformée et celle de printemps, pour la neige légère et poudreuse il faut utiliser la  « Mixte » qui deviendra la poussette, enfin pour la lourde et collante la  « Médium ». En ski de fond le fartage est essentiel pour chaque course et même chaque balade. A l’époque chaque coureur avait sa recette par exemple la cire d’abeille…

Tous les ans a lieu la grande course de descente alpine du Tanet.

Départ au Tanet (1292 m)-Arrivée à Untermissen (967m)-longueur du parcours 1720 m. Pour préparer la piste il faut déblayer la neige et parfois recommencer car la neige est tombée en abondance durant la nuit précédant la course. Mais rien n’est trop dur pour nos sportifs et champions. Les « déjà anciens » font des émules et les bons résultats sont motivants.

1939 – Ier Juillet. Le SCM règle les derniers détails pour l’organisation de la fête montagnarde du mois d’Août et patatra  ! l’Europe sombre dans la guerre et malheureusement très vite l’Allemagne nazie annexe l’Alsace.

La pratique du ski fut interdite au « Schupferen » car la frontière franco-allemande se trouvait tout près sur la crête.

Des douaniers allemands auraient même occupé notre chalet entre 1943 et 1944 ce qui n’empêcha pas «  Fritzi « BAUMGART, le fermier de l’Auberge du Schupferen située juste en contrebas de « passer » nombre de réfugiés en France. D’ Schupfere Fritzi… une légende !


Sur la plaque en bronze à l’extérieur du refuge vous trouverez les noms de 15 membres du SCM morts pendant la 2ème guerre mondiale, la plupart incorporés de force dans la Wehrmacht.


Après 1945 le SCM reprend ses activités.

Le chalet sinistré ayant subi des dommages voire des pillages (!), sera réparé, notamment le hangar et la toiture grâce aux sommes reçues par l’Etat en dommages de guerre. A force de corvées hebdomadaires le noyau des membres vraiment actifs donne un coup de neuf au refuge : blanchiment des murs, réparation des plafonds et des dégats causés par la chute de poutres, transport de matelas et de couvertures, etc…

Durant la guerre, un obus ayant explosé dans la cave du trésorier Auguste GSELL, ce dernier ne récupère que 19 francs. Pour éponger cette dette, l’assemblée décide de mettre en vente… la machine à écrire.

Cher membre ou lecteur du XXIème siècle, bardé de vidéo, d’ordinateurs et de wi-fi ces anecdotes prêtent à sourire. A l’époque ce fut sans doute une décision vitale. D’ailleurs dans 60 ans que penseront nos petits-enfants de notre technologie 2000-2010 ?

Espérons seulement qu’il y aura encore de la neige pour skier, surfer et faire des balades en raquettes…

Pénurie d’argent, de couvertures, de vaisselle, de matériel de ski, tous ces problèmes trouvent une solution grâce à l’ingéniosité et la ténacité des anciens et l’arrivée au Club de jeunes skieurs qui se lancent avec passion dans les compétitions de ski de fond, de descente alpine et de saut qui reprennent dans le Massif Vosgien ainsi que des concours d’orientation. La piste du Tanet est à nouveau remise en état.


Des cours d’éducation physique sont organisés à Munster pour la forme des coureurs, des compétitions, des challenges sont crées avec l’aide de bénévoles.

Aux côtés des vétérans de nombreux jeunes font leurs preuves en ski alpin : BEYER René, BOHLINGER René, DISCHINGER Henri, GEHRINGER  Casimir, HAEBERLE Robert, LAUB André, MONSCHE Frédéric, RITZENTHALER Freddy, ZINGLE Albert et en ski de fond  KEMPF Freddy, MEYER Jean, RIMMELY Freddy et bien d’autres passionnés…


Au début des années 1950, on commence à parler de la fusion des ski-clubs de la Petite Vallée afin d’unir l’organisation et l’entrainement des compétiteurs. Mais il n’y a pas encore de consensus.

On parle également de l’aménagement d’un terrain de volley-ball, de la pratique de l’escalade et du vélo en tant qu’activités estivales. Bref, les idées ne manquent pas et font leur chemin.



De jeunes champions apparaissent DELFAURO Willy, FELLER Claude,

HUGLIN André, KRAYENBUHL Armand, WEREY René et bien d’autres….


Au refuge, le recaptage de la source devient une nécessité et on aimerait avoir de l’eau courante. Mais cela a un coût : 400 000 Frs de l’époque !  Les skieurs devront attendre 1958 avant d’installer… une pompe à eau. Mais alors gare au gel !

Pour l’éclairage les manchons à gaz diffusent une lumière tamisée et dans la minuscule cuisine, bois et Butagaz font bon ménage…. »


Chers amis, bientôt, dans la 2ème partie de ce petit rappel historique vous pourrez lire les aventures de notre « Schupf » des années soixante jusqu’au tournant du siècle. D’avance nous demandons vos excuses pour les inexactitudes et oublis qui peuvent s’être glissés dans ces pages. Les mémoires ne sont pas infaillibles…..

Mais nous serons heureux d’avoir vos impressions et pourquoi pas vos corrections.


Amicalement et sportivement vôtre,

coll. Zinglé

Rédaction : Betty NARTZ – Aide à la recherche : André HUGLIN – Mise sur Toile : Emmanuel GUHRING